Qui a dit que les mots n'étaient que du vent?

Surement pas les  petites danseuses de la Maison de la Danse qui ont joué, travaillé, malaxé et ciselé les mots choisis pour qu'ils se donnent la main et chantent en dansant.

Une dizaine de passionnées de 6 à 7 ans se sont levées tous les matins, du 16 au 20 avril,  malgré les vacances scolaires pour toucher le coeur des mots avec leur corps.  A partir de leur propre souffle, elles ont compris le rythme et le mouvement  pour ensuite utiliser leur voix, des instruments et même l'oeuvre musicale d'Emilie Jolie avec "La petite fille seule dans la chambre vide". Des petites séquences sur le travail accompli ont été présentées récemment aux parents sous l'oeil satisfait de leur professeur Diane Page. " Dans un mois, ce sera parfait" a -t-elle confié amusée.

LE CONTEUR:
La petite filledanse_004
Dans la chambre vide
A peur
Elle est là bien sage
Au fond du lit-cage
Toute seule
Ses parents sont tendres
Mais elle ne peut comprendre
Qu'ils sortent le soir
La laissant dans le noir
La peur l'empêche de crier
La peur l'empêche de pleurer
Bien sûr, la chambre est vide
Mais la petite fille croit entendre chanter:

CHOEURS:
Nous sommes les héros de ton livre d'images (mages)
Nous sommes prisonniers tout au fond de nos pages (pages)
Si tu venais nous libérer
On pourrait bien te consoler
Viens nous lire et tu pourras nous suivre
Ouvre le livre...

LE CONTEUR:
La petite fille
A ouvert le livre
Et rejoint les personnages
De la première page...

Oh, qu'il était joli, le pays de la première page! C'est bien simple, tout était bleu. Le ciel était bleu, ça c'est normal, mais le petit nuage blanc à côté du soleil était bleu aussi. Et le soleil lui-même était bleu d'ailleurs, il y avait un chemin bleu qui menait à un village bleu ou toutes les maisons étaient bleues. Sur la place bleue, il y avait quatre platanes bleus, quatre bancs bleus, et quatre voitures bleues. Oh, mais qu'est-ce que j'entends? Ah, mais oui, c'est la compagnie! C'est la compagnie des lapins bleus!